Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

Lien vers cette vue

public:atelierlinux [2012/02/20 15:49]
aristote
public:atelierlinux [2012/11/21 12:51] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +~~ODT~~
 ====== Atelier Linux Poste de Travail ====== ====== Atelier Linux Poste de Travail ======
  
Ligne 23: Ligne 23:
 */ */
  
-====== Points abordés ======+====== Pour continuer ====== 
 + 
 +Les points sur lesquels il y aurait matière à échanger ou à travailler 
 +  * politiques et techniques d'installation et de mise à jour (même si les contraintes "locales" sont prédominantes dans les choix à effectuer...); outils associés Anaconda/Kickstart, Puppet,... 
 +  * intégration dans le SI 
 +    * problèmes d'authentification et d'annuaire 
 +    * gestion de parc 
 +    * accès aux ressources partagées (Kerberox, NFS4, ...) 
 +    * sécurité (VPN, Cryptage, ...) 
 + 
 +====== Compte rendu de la visio du 8 février 2012 ====== 
 + 
 +INRIA 
 +  * Laurent Mirtain   
 +  * .. ..   
 +CNES 
 +  * Laurent Becquey  
 +  * Gerald Grucker  
 +  * Francois Jocteur-Monrozier  
 +EDF 
 +  * Josselin Mouette  
 +CEA Saclay 
 +  * Philippe d'Anfray  
 +  * Stephane Despret  
 +CEA Grenoble 
 +  * Christine Leroy  
 +  * Benoit Benda  
 +  * Renaud Haxaire   
 +CEA Cararache  
 +  * Pierre Berrier 
 +  * Eric Caroff  
 + 
 +David Denis de ONERA n'ayant pu être présent avait envoyé un document. 
  
 ===== Choix du "socle" (distribution) ===== ===== Choix du "socle" (distribution) =====
  
-  
 Les distributions utilisées sont liés à des raisons historiques... le plus souvent en liaison avec des projets internes ou externes. Les collaborations expliquent la grande diversité des distributions utilisées "Linux est rentré avec les projets". Le maintien d'une distribution maison est une entreprise de longue haleine qui demande quand même des ressources (projet Calibre à EDF autour de Debian), ce type d'action a été abandonné à l'INRIA (Sophia). Les distributions utilisées sont liés à des raisons historiques... le plus souvent en liaison avec des projets internes ou externes. Les collaborations expliquent la grande diversité des distributions utilisées "Linux est rentré avec les projets". Le maintien d'une distribution maison est une entreprise de longue haleine qui demande quand même des ressources (projet Calibre à EDF autour de Debian), ce type d'action a été abandonné à l'INRIA (Sophia).
- +Pour les organismes pluridisciplinaires (comme le CEA), il est difficile d'envisager de soutenir une distribution unique. Au moins Debian, CentOS,  Ubuntu, Suse, Mandriva sont utilisés à  une échelle assez large chez les différents participants.
-Pour les organismes pluridisciplinaires (CEA), il est difficile d'envisager de soutenir une distribution unique. Au moins Debian, CentOS,  Ubuntu, Mandriva sont utilisés à  une échelle assez large dans les différents départements.+
  
 L'intérêt pour CentOS vient bien sûr de sa proximité avec RedHat/Fedora ce qui permet une certaine continuité avec les OS installés sur les serveurs et facilite le passage du développement à l'exploitation. L'intérêt pour CentOS vient bien sûr de sa proximité avec RedHat/Fedora ce qui permet une certaine continuité avec les OS installés sur les serveurs et facilite le passage du développement à l'exploitation.
  
-Notons ici le problèmes des logiciels certifiés, souvent RedHat rarement les autres ? +Notons ici le problèmes des logiciels certifiés, souvent RedHat rarement les autres? Mais visiblement, avec une  politique volontariste (DEBIAN/EDF)  ce n'est pas un problème.   
  
 Dernière remarque, le monde Unix  inclut aussi Mac OS X.  Dernière remarque, le monde Unix  inclut aussi Mac OS X. 
Ligne 40: Ligne 70:
 ===== Choix de la déclinaison ===== ===== Choix de la déclinaison =====
  
-  * ce "socle" inclut-il le gestionnaire de fenêtres, c'est à dire le bureau et en fait de nombreux outils associés (KDE, Gnome, etc...) +Généralement les utilisateurs ont accès à l'environnement de bureau de leur choix (Gnome, KDE, XFCE (, ... ?)), même si une version par défaut leur est le plus souvent proposée. Dans certains cas le gestionnaire de bureau est imposé. Le chargement d'un nouvel environnement de bureau peut aussi se faire via un gestionnaire d'application si l'utilisateur n'a pas la maîtrise des mises à jour.
-  * ce "socle" inclut-il plusieurs gestionnaires de fenêtres ? +
-  * est-ce que l'évolution vers des environnements "pour tablette" de certaine distribution est un problème ? +
- +
-Généralement les utilisateurs ont accès à l'environnement de bureau de leur choix (Gnome, KDE, XFCE (, ... ?)), même si une version par défaut leur est le plus souvent proposée. Le chargement d'un nouvel environnement de bureau peut aussi se faire via un gestionnaire d'application si l'utilisateur n'a pas la maîtrise des mises à jour.+
  
 L'évolution vers des environnements "tablette", peu adaptés aux stations de travail avec un grand écran, comme Unity pour Ubuntu ne semble pas (encore) causer de souci. Il semble que la politique -par exemple d'Ubuntu- ne soit plus de les imposer pour le moment. Un autre exemple du coté de Mac OS X Lion.  L'évolution vers des environnements "tablette", peu adaptés aux stations de travail avec un grand écran, comme Unity pour Ubuntu ne semble pas (encore) causer de souci. Il semble que la politique -par exemple d'Ubuntu- ne soit plus de les imposer pour le moment. Un autre exemple du coté de Mac OS X Lion. 
 +
 +Il semble aussi que les gestionnaires de bureau "évolués" soient gourmands en ressources notamment vis à vis des cartes graphiques  ce qui peut faire baisser les performances en visualisation des stations de travail.
  
 ===== Choix du contenu ===== ===== Choix du contenu =====
  
-La tendance semble d'offrir toute la distribution à l'utilisateur. Un "Master" peut contenir un choix cohérent d'outils pour un poste de travail "standard". +La tendance semble d'offrir toute la distribution à l'utilisateur. Un "Master" peut contenir un choix cohérent d'outils pour un poste de travail "standard". Si l'utilisateur n'est pas gestionnaire de son poste et notamment n'a pas accès aux dépôts (ou autres techniques de mises à jour ..) un choix plus étendu d'outils peut néanmoins lui être proposé via un gestionnaire d'applications (type Ubuntu Software Center).
    
  
 ===== Choix d'intégration ===== ===== Choix d'intégration =====
  
-Un des gros problème sur lequel il serait bon de travailler plus concerne l'intégration des postes de travail Linux dans le SI de l'entreprise: authentification, environnement réseau, ressources partagées (serveurs, fichiers, imprimantes..) et outils de mobilité (VPN, ...).+Un des gros problème sur lequel il serait bon de travailler plus concerne l'intégration des postes de travail Linux dans le SI de l'entreprise: authentification, annuaires (LDAP, synchronisation avec un AD,...), environnement réseau, ressources partagées serveurs, fichiers, imprimantes.. (Kerberos, NFS4, ...) sauvegardes et outils de mobilité (WiFi, VPN, cryptage, ...). Bien sûr tout cela se pose dans une autre perspective dans le cas d'une distribution "maison".  
 + 
 +Il est possible aussi de proposer des machines virtuelles l'utilisateur peut alors posséder sur son poste un OS "standard" pour ses tâches "fonctionnelles"  et un autre pour développer... Une autre façon consiste à installer une interopérabilité "à la Citrix".  
 + 
 +Il y a d'autres pistes coté remote desktop ou encore cloudification d'applications 
  
 ===== Choix de personnalisation ===== ===== Choix de personnalisation =====
  
-L'organisme peut proposer des logiciels métier "empaquetés" -maison ou externes-  par exemple dans des dépots spécifiques destinées à tous les utilisateurs ou seulement à une équipe (ou direction, ou service...). Bien sûr plusieurs distributions, plusieurs empaquetages (rmp, dpkg, ...). L'idéal en cas de forte hétérogénéité est que le "Master" soit configurable, dans une certaine mesure,  "localement". +L'organisme peut proposer des logiciels métier et scientifiques "empaquetés" -maison ou externes-  par exemple dans des dépots spécifiques destinées à tous les utilisateurs ou seulement à une équipe (ou direction, ou service...). Bien sûr plusieurs distributions, plusieurs empaquetages (rmp, dpkg, ...). L'idéal en cas de forte hétérogénéité est que le "Master" soit configurable, dans une certaine mesure,  "localement". 
  
  
Ligne 71: Ligne 103:
      
 Le cas 1) est difficile à imposer dans un environnement de R&D. Le cas 2) est idéal, le cas 3) pose des problèmes (intégration au SI, sécurité, ...). Le cas 1) est difficile à imposer dans un environnement de R&D. Le cas 2) est idéal, le cas 3) pose des problèmes (intégration au SI, sécurité, ...).
-Tendre vers le 2) suppose une "politique" qui convainque une majorité d'utilisateurs... ils peuvent y être poussés si les ressources partagées et autres outils de l'entreprise ne sont pas accessible (sécurité, ...) à la catégorie 3). Selon le fonctionnement de l'organisme, il faut être capable de mettre des coûts pour l'organisme ou à facturer aux utilisateurs pour chaque catégorie. +Tendre vers le 2) suppose une "politique" qui convainque une majorité d'utilisateurs... ils peuvent y être poussés si les ressources partagées et autres outils de l'entreprise ne sont pas accessible (sécurité, ...) à la catégorie 3). Selon le fonctionnement de l'organisme, il faut être capable de mettre des coûts pour l'organisme ou à facturer aux utilisateurs pour chaque catégorie. Pour cela, la conception et le support du socle Linux doit probablement être inclus dans l'éventuel  contrat d'infogérance
  
-Une autre façon de faire consiste à proposer des machines virtuelles l'utilisateur peut alors posséder sur son poste un OS "standard" pour ses tâches "fonctionnelles"  et un autre pour développer...  
  
  
Ligne 92: Ligne 123:
 Un autre problème est de basculer périodiquement sur des versions maintenues par l'éditeur (si possibles des Long Time.. LTS comme chez Ubuntu...). Un autre problème est de basculer périodiquement sur des versions maintenues par l'éditeur (si possibles des Long Time.. LTS comme chez Ubuntu...).
  
-Bref question: jusqu'à quelle point la politique standard doit imposer les évolutions aux utilisateurs. +Bref question: jusqu'à quelle point la politique standard doit imposer les évolutions aux utilisateurs. Le choix des releases pouvant être imposé par les applications extérieures.
  
 D'autres outils plus généraux comme [[http://projects.puppetlabs.com/projects/puppet|Puppet]] peuvent être utilisés pour gérer la cohérence des postes installés  D'autres outils plus généraux comme [[http://projects.puppetlabs.com/projects/puppet|Puppet]] peuvent être utilisés pour gérer la cohérence des postes installés 
Ligne 99: Ligne 130:
 ===== Choix de l'orientation ===== ===== Choix de l'orientation =====
  
-l'idéal est d'avoir bien sûr une soucjhe unique pour les postes de travail (fussent-ils bureautique), les clusters et les serveurs, d'où l'intérêt de, par exemple, la convergence CentOS/Fedora/RedHat.+l'idéal est d'avoir bien sûr une souche unique pour les postes de travail (fussent-ils bureautique), les clusters et les serveurs voire les super-calculateurs, d'où l'intérêt de, par exemple, de Debian ou de (la convergenceCentOS/Fedora/RedHat.
  
 +Une distribution "maison" permet bien sûr d'aller beaucoup plus loin en travaillant, par exemple,  sur les drivers pour intégrer tous les types de matériels utilisés dans l'organisme (notamment les portables) et de pousser beaucoup plus loin l'intégration au SI.
  
  
public/atelierlinux.1329749381.txt.gz · Dernière modification: 2012/11/21 12:51 (modification externe)
CC Attribution-Noncommercial-Share Alike 3.0 Unported
www.chimeric.de Creative Commons License Valid CSS Driven by DokuWiki do yourself a favour and use a real browser - get firefox!! Recent changes RSS feed Valid XHTML 1.0